La voilà ma catastrophe sanitaire dont je parlais dans l'article sur les "phages" !

Certes, il y a eu, il y a quelques mois, une infections nosocomiale dans le Nord-pas-de-Calais qui à fait 14 morts et qui n'a pas vraiment fait réagir les pouvoirs publiques et notre cher ministre de la santé, plus préoccupé par la sécurité sociale que par ce qui se passe sur le terrain mais là, un nouveau virus sévit sur la région parisienne (donc plus près du ministère !! ), qui à déjà fait 3 morts et qui est, évidemment, résistant aux ATB.

Espérons que cette nouvelles infections pourra faire avancer plus vite la recherche, et surtout la mise sur le marché, sur les "phages" ( ou bactériophages) !

Une bactérie a fait 3 morts dans des hôpitaux d'Ile-de-France
[24/09/2006 - 11:05]

PARIS (Reuters) - Une nouvelle bactérie sévissant dans les hôpitaux d'Ile-de-France et résistant aux antibiotiques a fait trois morts depuis deux ans, écrit le Parisien dimanche.

Le quotidien précise que 313 personnes ont été "colonisées" par cette bactérie appelée ERV (Entérocoques résistant à la vancomycine) dans différents établissements de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris.

Parmi elles, 53 ont développé une pathologie sous forme d'infections urinaires. L'établissement le plus touché serait le CHU de Bicètre, où la souche a contribué depuis août 2004 au décès de trois patients, selon un bilan effectué par l'Institut de veille sanitaire.

L'an dernier, deux autres pics de contamination avaient été détectés dans les hôpitaux de Nancy et Clermont-Ferrand.

"Il faut vraiment prendre ce risque émergent au sérieux et donner toute latitude aux médecins hygiénistes pour qu'ils puissent travailler facilement dans les hôpitaux", déclare au Parisien Alain-Michel Ceretti, de la Haute autorité de la santé.

Trois morts d'une maladie nosocomiale à Paris

Un bloc opératoire

Une bactérie résistant aux antibiotiques et à l'origine d'infections urinaires aurait tué trois patients à Paris depuis son apparition en août 2004.

Diane HEURTAUT - le 24/09/2006 - 11h26

Alors que le bilan de la maladie nosocomiale qui a touché les établissements du Nord-Pas-de-Calais atteint 17 morts, Le Parisien révèle ce dimanche que la région parisienne est, elle aussi, atteinte par un germe résistant aux antibiotiques.

Celui-ci aurait fait trois victimes mortelles depuis son apparition en août 2004 parmi les 53 patients qui ont développé une pathologie due à cette bactérie, baptisée ERV (Entérocoques résistant à la vancomycine), en deux ans. Les trois morts sont à déplorer dans le même établissement : le CHU de Bicêtre, selon un bilan de l'InVS révélé par la quotidien.

Des chiffres effrayant mais à relativiser tout de même quand on sait, rappelle le corps médical, que quelque 15 millions de journées d'hospitalisation ont été enregistrées sur ces deux années. Mais "il faut vraiment prendre ce risque émergent au sérieux et donner toute latitude aux médecins hygiénistes pour qu'ils puissent travailler facilement dans les hôpitaux", a déclaré au Parisien Alain-Michel Ceretti, de la Haute autorité de la santé.