Le nouveau président de la république va bientôt entré en fonction.

Même si nous savons tous qu'un président ne tiens jamais vraiment les promesses de son programme électorales, je vous mets celui de Nicolas Sarkozy concernant la santé.

Afficher l'image en taille réelle

En général ils tiennent quand même les grandes lignes et dans l'ensemble, ça donne une idée de ce qu'il pourrait apporter (ou enlever) à la santé.

Afficher l'image en taille réelle

A l'heure qu'il est, nous attendons encore (avec impatience) le nom du nouveau ministre de la santé. Espérons qu'il nous choisisses un médecin ou quelqu'un qu'y s'y connaît un minimum en matière de santé.

Normalement, on devrait échappé à Xavier Bertrand qui devrait prendre un autre ministère.

Personnellement, je verrais bien un ancien patron de la Sécu, ça devrait faire un peu mal mais je pense qu'il réformerait efficacement cette institution qui part indéniablement dans le gouffre, trop d'abus nous mènes à la perte du système de santé et, donc, au moyens que l'on peut avoir pour bien exercer.

Afficher l'image en taille réelle

Principales propositions et priorités

  • Dépenses de prévention triplées en cinq ans
  • Dépenses de recherche doublées en cinq ans
  • Création d’agence régionales de santé
  • Création d’une "carte de crédit santé" à la place de la carte Vitale
  • Franchises forfaitaires sur les soins
  • Aide accrue à l’achat d’une complémentaire
  • Prise en charge à 50 % des soins dentaires et d’optique
  • Création d’une cinquième branche dépendance et handicap qui se substituerait à la Caisse Nationale de solidarité Autonomie (CNSA)
  • Plan de recherches sur les maladies neurodégénératives
  • Revalorisation des médecins traitants via des forfaits · Espaces de liberté tarifaire contre engagement de formation· Généralisation des réseaux ville-hôpital
  • Garantir l’application de la loi sur l’IVG et mieux informer les femmes sur la contraception
  • Réformer l’Aide médicale d’Etat (AME) en la reversant aux personnes vraiment nécessiteuse
  • Instaurer un suivi renforcé du parcours de soins des patients bénéficiant de la CMU
  • Inciter les personnes âgées et les seniors à pratiquer une activité intellectuelle et physique "le plus longtemps possible pour retarder la dépendance"

Prévention/santé publique

  • Multiplier par trois en cinq ans les moyens consacrés à la prévention
  • Cibler la prévention sur l’obésité, le cancer, le sida, les maladies liées au vieillissement
  • Renforcer la prévention des maladies féminines ainsi que la recherche consacrée à ces maladies
  • Poursuivre le plan cancer
  • Créer sur le même modèle un plan Alzheimer
  • Mettre en place un centre d’appel et un portail internet officiels avec des informations sur les pathologies, les bonnes pratiques…
  • Renforcer la détection et la prévention de certaines pathologies ou situations mal prises en charges : violences familiales/sexistes, troubles du comportement…

Assurance maladie/Sécurité sociale/remboursement

  • Franchise dont le montant annuel reste encore flou. Dans un 1er temps, il devrait être plafonné à 100 € non remboursables ni par le Régime Obligatoire ni par le Régime Complémentaire mais remplaçant les forfaits existants (forfaits hospitaliers…). Puis le candidat a ensuite parlé de quatre franchise par famille basée sur la consommation de soins santé (sur les dépenses de consultations, sur les dépenses de médicaments, sur les dépenses d’examens biologiques, sur les dépenses hospitalières) sans suppression du forfait hospitaliers. Le montant reste à préciser.
  • S’attaquer fermement aux abus, gaspillages, fraudes qui représenteraient 7 à 15 milliards d’euros chaque année.
  • Expérimenter une gestion unifiée des prestations Régime Obligatoire et Régime Complémentaire afin qu’elles soient payées par un seul et même organisme.
  • Meilleur remboursement des frais optiques et dentaires.
  • Accroissement de la part des complémentaires.
  • Envisager une réforme du financement qui pèse moins sur le coût du travail. Débat sur la TVA sociale.
  • Prévoir l’obligation pour toute loi de financement de la Sécurité Sociale de combler le déficit de l’Assurance maladie de l’année antérieure au titre des dépenses courantes par une augmentation de l’année suivantes des cotisations, de la CSG ou de la franchise, ou par une réduction des remboursements, au choix du législateur selon la situation.

Médicaments

  • Améliorer en amont, le fonctionnement de la commission de transparence et donc raccourcir les délais administratifs de mise sur le marché

  • Fournir aux Français une information claire et précise sur les effets secondaires des médicaments

  • Cesser de rembourser les médicaments reconnus "inutiles"

  • Continuer de développer les génériques

  • Faire de l’industrie pharmaceutique une priorité industrielle

--

  • Faire des sciences du vivant une priorité de la politique nationale de recherche

  • Doublement des moyens pour la recherche médicale dans les 5 prochaines années

  • Construire à partir de l’Inserm une agence unique de la recherche médicale et des moyens partagés entre le CNRS et l’ANR

  • Favoriser fiscalement le développement des entreprises innovantes en biotechnologie

  • Proposer un système plus lisible de fixation des prix du médicament permettant une meilleure visibilité aux industriels produisant sur le sol français
    (Interview au magazine Pharmaceutiques - mars 2007)

  • Homéopathie : la situation actuelle est satisfaisante
    (Interview dans JIM du 10 avril 2007)

Professionnels de santé/démographie médicale

  • Desserrer le numerus clausus et mettre en place une programmation pluriannuelle du nombre de médecins
  • Création d’agence régionales de santé regroupant les ARH, les Drass, les Ddass, les Urcam et les groupements régionaux de santé publique.
  • Création d’une agence nationale de la santé.
  • Simplifier radicalement les tâches administratives des professionnels de santé
  • Aligner la rémunération des médecins généralistes libéraux sur celle des spécialistes
  • Prévoir des forfaits pour revaloriser les honoraires des médecins traitants
  • Veiller au renouvellement des professionnels de santé dans les territoires menacés de pénurie par une politique fiscale ou d’assurance maladie attractive
  • Ouvrir des espaces de liberté tarifaire aux médecins qui accepteront de s’engager avec les pouvoirs publics :
    • dans une démarche d’évaluation régulière de leurs activités ;
    • dans des actions de formation.
  • Faciliter la possibilité pour les infirmières de devenir médecin

Hôpital/structures de soins

  • Fermer l’activité de certains petits établissements qui ne peuvent assurer une prise en charge optimale (par exemple les maternités réalisant moins de 300 accouchements par an) et leur donner des missions complémentaires (soins de suite, par exemple…).
  • Favoriser les regroupements hospitaliers
  • Equité de traitement entre hospitalisation publique et privée
  • Réformer la gouvernance des hôpitaux
  • Développer le concept hôpital prison pour les détenus atteints de troubles psychiatriques
  • Revoir les 35 heures à l’hôpital
  • Développer les réseaux ville-hôpital
  • Poursuite du plan cancer : accès aux meilleurs soins partout en France

Handicap

  • Garantie des objectifs fixés par la loi du 11 février 2005 qui prévoit l’accessibilité aux bâtiments et aux transports publics d’ici 2015 et effort pour les atteindre plus rapidement en rendant opposable ce droit d’accès
  • Rendre opposable le droit à la scolarité de tous les enfants dans l’établissement de son quartier
  • Porter le montant de l’allocation pour adulte handicapé à 800 euros au moins
  • Favoriser l’accueil d’étudiants handicapés dans l’enseignement supérieur et de travailleurs handicapés dans les entreprises (y compris dans l’administration)
  • Création d’une cinquième branche dépendance et handicap qui se substituerait à la Caisse Nationale de solidarité Autonomie (CNSA)

(Source : Faire Face - magazine de l’Association des paralysés de France - avril 2007)

Cellules souches

"La loi de 2004 permet de facto la recherche sur les cellules souches embryonnaires à partir d’embryons surnuméraires. Cet équilibre me paraît pour l’instant adapté. Il n’y a pas d’urgence - à ce jour - à modifier cette loi avant l’échéance de 2009. En revanche, il faut encourager et accélérer la recherche sur les cellules souches adultes"
(Interview dans le JIM du 10/4/2007)

Alcool

Lutter contre les consommations excessives de tous les alcools grâce à une information claire sur la différence entre la modération et tout ce qui la dépasse
(Interview du Jim du 10 avril 2007)

Sida

  • Dépenses de recherche doublées en cinq ans
  • Offrir de meilleurs débouchés dans l’entreprise et le secteur public
  • Moduler les rémunérations des chercheurs en fonction du mérite et des résultats
  • Améliorer la formation des personnels des pays en voie de développement en France mais également dans les pays concernés

(Source : Transversal n°35 mars-avril 2007)

Euthanasie

  • Favoriser de toute urgence le développement des soins palliatifs
  • "La priorité doit toujours aller à la vie. Mais je pense également qu’il y a des limites à la souffrance qu’on impose à un être humain" (Interview dans le Panorama du Médecin - 19 février 2007)

Drogues

  • Réviser la loi de 1970 sur les stupéfiants dans le sens d’une plus grande efficacité
  • Pas de dépénalisation de l’usage des drogues

Informations trouvées sur le site doctissimo.fr