GRENOBLE (AFP) - Une femme de 64 ans a reconnu mardi avoir étranglé à Claix (Isère) son fils de 38 ans très lourdement handicapé dont elle avait seule la charge, "un drame de la solitude et de la détresse" selon la justice.

3010885935

J'ai toujours entendu ma mère dire que si elle avait eu des enfants lourdement handicapés, elle aurait préféré qu'on les tues à la naissance.

Elle aurait voulu que l'obstétricien lui dise qu'il était mort en naissant, et qu'il s'occupe du bébé.

Oui, c'est de l'euthanasie.

3010947510

Étonnement, je suis d'accord avec elle.

A une grande différence près,

ma mère à eu ses enfants, deux, en bonne santé. Moi, je n'en ai pas encore et le handicap de mes futurs enfants fait partie des choses qui m'angoisse le plus.

A moins de déceler le problème avant la naissance, mon choix sera limité !

Je ferais comme tout les parents d'enfants handicapés, je les élèverais en me battant pour qu'il y ai plus de centres spécialisés qui puisses les accueillir.

3010910619

Parce que le fond du problème est bien là.

Comme pour les personnes atteinte d'Alzheimer, la France manque cruellement de placements pour les adultes handicapés.

La plupart des familles que je connais qui ont pu placer leur enfant, l'ont fait en Belgique, qui, comme d'habitude et comme le Canada sont mieux lotis que nous.

En France, il est un peu plus facile d'obtenir des places en centre de jour, en placement complet, c'est le parcours du combattant.

3010911884

Après le drame de l'Isère, plusieurs témoignages ont été entendu sur les radios. Peu fustigeaient cette mère de famille. J'ai même entendu des mères d'enfants handicapés dire qu'elles pensent qu'elles feraient de même si elles se retrouvaient seules pour élever leurs enfants !

Y'a urgence, mais ça n'a pas l'air de beaucoup bouger !

Combien de drame comme celui de Claix ? A quel degré d'horreur devrons-nous monter pour que les personnes concernés prennent consciences de l'énorme désarroi de ces familles ?