Une étude Ifop vient d'être réalisé, démontrant que le cancer restait une maladie dont les personnes avaient du mal à parler.

Je vous mets l'article trouvé sur le site du " Point " :

Une majorité de Français (68%) estime encore qu'il est "plutôt difficile de parler de son cancer à son entourage", selon un sondage réalisé pour la Ligue contre le cancer.

infirmiere_05

Cette enquête Ifop s'inscrit dans le cadre de la première "Convention de la société face au cancer" qui se tiendra le 23 novembre à Paris, sous le haut patronnage du président de la République, a annoncé jeudi le président de la Ligue, Francis Larra.

Le cancer est perçu par une majorité de Français comme ayant un impact très négatif sur la vie quotidienne, la projection dans l'avenir apparaissant comme particulièrement difficile.

Il apparaît ainsi "plutôt difficile" à une large majorité des personnes interrogées "d'avoir des projets et de penser à l'avenir" (91%) ou "d'acheter un bien immobilier" (95%) lorsqu'on est atteint d'un cancer. Elles jugent également plutôt difficile de travailler (93%), de garder son emploi (80%) ou de mener une vie de famille (81%).

Commerce_20et_20Affaires_2012997

Pourtant plus des deux-tiers des Français "connaissent directement quelqu'un qui a été atteint d'un cancer au cours de la dernière année". Et les trois-quarts des personnes interrogées se considèrent comme plutôt bien informées sur la maladie.

Les Français "ont une vision plutôt réaliste de l'évolution du cancer", a souligné le directeur d'étude de l'Ifop Frédéric Micheau, les deux-tiers d'entre eux considérant que l'exposition aux risques est orientée à la hausse. L'augmentation de la longévité entraînera davantage de cancers, a pour sa part relevé le Pr Larra, l'âge étant en lui-même un facteur de risque.

Enfin, les chercheurs (86%) et les médecins (73%) sont pour les Français les "acteurs les plus à même de s'impliquer dans la lutte contre le cancer". Mais l'Etat apparaît pour 67% comme l'acteur "qui devrait mieux s'impliquer dans la lutte contre le cancer".

Commerce_20et_20Affaires_2010455

La première Convention de la société face au cancer, où sont attendus Nicolas Sarkozy et la ministre de la Santé Roselyne Bachelot, a "pour but de mobiliser de façon durable et importante la société", a dit le Pr Larra.

La Ligue contre le cancer revendique 727.000 adhérents.

(Sondage réalisé par téléphone en septembre 2008 auprès de 959 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus).