Je n'ai jamais voulu faire un article sur la maltraitance des personnes hospitalisées car c'est un sujet très sensible et qui me met très mal à l'aise.

En effet, lorsque l'on regarde une émission sur le sujet, mis à part les cas de vraie violence, il y a des moment où l'on se dit que cela nous est arrivés.

Imaginez, surtout avec les personnes âgées, une protection pleine de selles, vous toutes seules, sans aide avant un bon bout de temps. Vous ne voulez pas la laissez dans cet état, vous la changez seule, vous la tournez comme vous pouvez, même avec toutes les précautions du monde, cela arrive que nous les mettions dans une situation très inconfortable.

Autre cas, une personne est en train de glisser de son lit, vous, toujours seule ( la nuit, cela est plutôt monnaie courante ), vous l'attrapez comme vous pouvez pour éviter une chute sur le sol...

Par contre, si vous voulez lancer la discussion sur les commentaires, n'hésitez pas, j'essayerai d'y répondre le mieux que je pourrais.

Là, le cas qui nous intéresse est de la vraie maltraitance volontaire.

Voici l'article trouvez dans " Le Parisien " du 18/04/2008 :

maltraitance